1

Marie-Laure sera sur le PONT DES ARTISTES d'Isabelle Dordhain le 16 mars 2017

    Artiste pluridisciplinaire (chanteuse/peintre/écrivain…), Marie-Laure Béraud nous offre là un 4ème opus de chansons pop-rock à la belle légèreté apparente, insolentes et touchantes. Pour mémoire, son superbe premier album, le mythique « TURbigo12.12 », s’était vu gratifié d’un Prix Charles Cros. Fidèle à elle-même, résolument fière, forte et libre, la" folle aux poissons rouges" est de retour pour notre plus grand plaisir et vous baladera au gré de chouettes montagnes russes surréalistes, dans un esprit évoquant parfois les comptines loufoques de notre Brigitte Fontaine préférée... Résolument décalée, en marge de bien des chapelles, la belgo-lugdunumienne est une farouche grande gueule comme on les aime, désarmante au possible, n’hésitant pas à se remercier elle-même dans le livret ! De sa belle voix légèrement cassée, comme diaprée d’un voile de langueur désabusée, elle nous invite sans pudeur, mais sans exhibitionnisme, au sein de la vie froissée d’une femme partie de rien et revenue de presque tout, une femme debout et sans compromissions… En bonus, une superbe version de « L’écharpe » de Maurice Fanon, petit bijou trop méconnu, et une reprise de « Naufrage en hiver », titre phare du défunt groupe Mikado. Qu’elle chante avec une belle sincérité lumineuse les petites trahisons du quotidien ou les vertiges orageux du plaisir féminin, elle va droit au but sans ambages, « à un doigt du bonheur », et touche à l’essence même de l’essentiel.


Patrick ENGEL, pour le numéro 3 d’Hexagone, à paraitre -

Cliquer pour retourner au contenu